Image 4
Image 3
Image 2
image 1
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Compte-rendu de la commission menu de Colombes du 14 mars 2016

Ordre du jour : Retours sur les précédents menus, présentation du menu secours et du site internet. Réflexion sur des idées de thème pour la prochaine semaine du goût et validation des prochains menus.

Ordre du jour :
1. Présence et tour de table de l’assemblée
2. Retour sur les précédents menus
3. Présentation du menu de secours
4. Présentation du site internet
5. Réflexion sur des idées de thème pour la prochaine semaine du goût
6. Validation des menus d’avril et de mai

Liste des présents

Mlle Leila Leghmara Maire adjointe chargée de l’Education de la ville de Colombes - Elue CO.CLI.CO
Mme Marie-Claude Bourgeot Conseillère municipale Restauration scolaire - Elue CO.CLI.CO
M.Fréderic Souchet Directeur général CO.CLI.CO
Mme Magali Tempo Responsable Qualité CO.CLI.CO
Mme Christel Chiboust Diététicienne CO.CLI.CO
M. Aymeric Joyeux Chargé de mission - Référent commission menu CO.CLI.CO
M. Olivier Messager Responsable Logistique
Mme Delphine Guarinos Responsable EBS
M. Yannick Quennemen Adjoint service Enfance
Mme Laetitia Pourin Adjointe ALE Hoche

Liste des parents d’élève présents

Mme Bakour, Mme Nid Parents d’élève
Mme Gardel, Mme Lalande Parents APR’HOCHE
Mme Elabdi, Mme Decaen, Mme Fonfria Parents FCPE

Mlle Leghmara regrette l’absence des enfants pour cette commission. Elle précise qu’elle a demandé la modification du planning des commissions pour accéder à la demande de l’association APR’HOCHE. Elle rappelle que les commissions menus sont faites par et pour les enfants.

Retour sur les précédents menus

Jeudi 3 mars Le steak haché était trop sec car il n’y avait pas assez de sauce tomate selon Mme Pourin. Par ailleurs, les céréales qui accompagnaient le plat principal étaient bonnes mais rendaient le tout trop sec
Vendredi 4 mars Les betteraves râpées ne sont pas autant appréciées que celles en cubes.
Mme Tempo précise à ce sujet que les betteraves en cube sont cuites contrairement aux betteraves rapées qui sont crues.
Menu pour la planète du 10 mars Les enfants n’apprécient pas les boulettes de soja car elles se désagrègent une fois cuites
Mme Tempo explique que le SIVU a choisi ces boulettes car le temps imparti pour proposer un repas "pour la planète" était trop court pour trouver un plat plus approprié. Le but principal était de servir un repas sans viande pour réduire les émissions de gaz à effets de serre liés à l’alimentation et en particulier liés à l’élevage
Remarque FCPE L’école maternelle Tour d’Auvergne a rencontré un souci de livraison au mois de mars : il manquait des plats et aucun réajustement n’a été fait
Monsieur Souchet explique que CO.CLI.CO avec les villes de Colombes et de Clichy ont décidé de ne plus procéder à des réajustements pour éviter le gaspillage alimentaire. Quand il manque un repas, CO.CLI.CO relivrait en général une barquette pour 8 enfants. Une fois ouverte, ce sont 7 portions qui étaient gâchées. Ceci amène à la raison du plat de secours qui sera présenté plus loin ci-dessous. Les repas sont livrés la veille en liaison froide sur la base d’effectifs prévisionnels.
L’absence de réajustement est une volonté politique qui s’inscrit dans la logique du système de préinscription des enfants aux activités périscolaires depuis janvier 2015. Un croisement entre les effectifs prévisionnels donnés le jour J-1 est effectué avec les comptages du matin de livraison. Le but est d’obtenir les résultats les plus précis possibles afin de lutter contre le gaspillage. Le menu de secours est la solution pour permettre aux agents des écoles d’être réactif tout en respectant le repas de chaque enfant.


Présentation du menu de secours

Le menu de secours est un plat de tortellini aux épinard dans une poche apertisée avec une DLC très longue. Il ne nécessite pas de stockage dans un réfrigérateur. Ce menu n’est mis en oeuvre seulement quand des enfants non inscrits mangent au restaurant scolaire.
Question FCPE : Est-il rare qu’un enfant non inscrit mange le midi à l’école ?
Réponse de Mlle Leghmara : Sur 38 écoles, ce sont en moyenne 200 enfants qui mangent au restaurant scolaire sans inscription préalable.

Question d’un parent d’élève : Vu que les élèves en CM2 mangent toujours au dernier service, ce sont eux qui devront manger le menu de secours ?
Réponse de Monsieur Souchet : En principe, il n’est pas question de pénaliser les enfants inscrits qui mangent au restaurant scolaire. Des mesures seront prises pour éviter ce type d’injustice. Le menu de secours représente une réduction de 120.000 repas gaspillés depuis sa mise en place. Il s’agit d’une décision courageuse mais nécessaire. Le gaspillage alimentaire reste trop important même quand les effectifs réels et prévisionnels concordent, il est difficile de pouvoir dire qu’il n’y a pas assez de portions. Monsieur Souchet invite les parents d’élèves à aller voir les poubelles des écoles après le repas du midi pour se rendre compte du gaspillage.

Le menu de secours permet de réduire le coût de la facture des villes en évitant de refacturer des plats non prévus parce que des parents n’ont pas inscrit leur enfant.

Question des parents d’élèves :
A qui la faute du gaspillage ? S’agit-il d’une mauvaise inscription des effectifs des écoles, de la Mairie ?
Réponse de Mlle Leghmara : Le but du menu de secours est de sensibiliser les personnes au gaspillage en général et de responsabiliser les parents qui n’inscrivent pas leur enfant et le font pourtant déjeuner au restaurant scolaire. Le repas de secours n’a pas vocation à être un repas quotidien mais bien un repas de "secours" pour les enfants non inscrits. D’ailleurs certaines collectivités ne proposent plus aujourd’hui que deux voire un seul repas. Mlle Leghmara s’est battue pour conserver trois repas pour les enfants.

Une formation des agents des offices se fait progressivement. Dans un avenir très proche, cette formation sera proposée par CO.CLI.CO afin d’enseigner à des agents qui n’auraient pas encore eu la formation des méthodes pour mettre en valeur la présentation des plats, vérifier les quantités à verser, etc.

Remarque parent d’élève : des sociétés privées organisent des réassorts le jour même ? Pourquoi pas CO.CLI.CO ?
Réponse de Mlle Leghmara : La différence entre un restaurateur privé et CO.CLI.CO, c’est que chaque enfant aura un fruit entier, là où le privé proposera des produits coupés en deux sans regarder la qualité. Monsieur Souchet choisit soigneusement ses fournisseurs, élabore des critères de sélection très fins dans les marchés publics afin d’obtenir le meilleur produit au meilleur prix. La mission principale de CO.CLI.CO est de satisfaire l’enfant en lui proposant un repas sain et équilibré. La municipalité ne cherche pas à faire de bénéfice sur les enfants comme cela a pu être dit avec le menu de secours. L’intérêt premier restera toujours que chaque enfant ait son repas chaud, même celui qui n’est pas inscrit.
CO.CLI.CO est le seul restaurateur collectif à servir du poisson frais aux enfants, 16,66% de produits issus de l’agriculture biologique tout en respectant les marchés publics européens. CO.CLI.CO est transparent et affirme que le menu de secours n’est pas une punition comme certains ont pu le présenter.

Remaque parent d’élève : Le menu de secours peut être vu comme une pénalité vu que le repas coûte pour CO.CLI.CO 3,66€. Le prix du repas + la pénalité de 5€, cela revient cher pour un menu de secours.
Réponse de Mlle Leghmara : Tout d’abord le menu présenté en commission et ensuite publié en ligne par CO.CLI.CO n’a aucune valeur contractuelle. Il peut être changé en cas d’imprévu ou autre. La ville est seulement obligée de proposer un repas le midi aux enfants sans autre obligation. Par ailleurs, rares sont les familles qui payent le prix fort du repas grâce au quotient familial. Certaines familles payent 0,72€ le repas tandis que d’autres versent moins de 6€ (sans compter le personnel de la ville soit un total avoisinant les 10€). Dans tous les cas, nous sommes loin du prix réel du repas car il ne faut pas oublier le personnel des offices, les animateurs, les enseignants, la structure d’accueil, etc. Tout cela vient s’ajouter au prix du repas de manière indirecte et chaque enfant non inscrit coûte à la collectivité un prix qu’elle n’a pas prévu par faute d’inscription.
Mlle Leghmara explique que la Mairie n’a pas souhaité communiquer sur le menu de secours car cela n’est pas un événement. Elle profite justement de la commission menu pour répondre aux demandes des parents. Le plus important est que les enfants ait chacun leur repas sain et équilibré.
CO.CLI.CO s’est d’ailleurs doté d’un site internet pour communiquer aux parents toutes les nouveautés du syndicat intercommunal de restauration.

Présentation du site internet
 : www.coclico-sivu.fr

Explication aux parents de l’utilité du site internet de CO.CLI.CO. Pour plus d’informations sur ce sujet, nous vous invitons voir l’article CO.CLI.CO se met au 2.0.

Remarque générale :

Question d’un parent d’élève : CO.CLI.CO propose un goûter avec des E ?
Réponse de MmeTempo et de Mme Chiboust : le E peut très bien être un additif naturel ( ex : caramel). Elles assurent que toutes les fiches techniques sont scrupuleusement analysées et les produits sont toujours testés avant d’être servis aux enfants. Les produits sont soigneusement comparés puis sélectionnés.

Intervention de Monsieur Souchet :
Le prochain défi des cuisiniers de CO.CLI.CO sera d’inventer des nouvelles recettes qui seront publiés sur le site internet de CO.CLI.CO. Exemple du Riz brésilien aux légumes.

Lecture et validation des menus

article 119

Modifications du menu
Remplacement ou modification
Remplacement carottes en vinaigrette du mardi 12 avril par salade d’endives au fromage du 14 avril.
Remplacement du reblochon du mercredi 20 avril par le comté du vendredi 22 avril.
Modification ratatouille maison du 25 mai par ratatouille sauce tomate.