Image 4
Image 3
Image 2
image 1
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Équilibre alimentaire, un objectif de santé publique

Les objectifs nutritionnels de santé publique sont fixés par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP). Ils servent de base pour définir les actions prévues dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS).

La restauration collective (scolaire, d’entreprise, médicale, etc.) concerne toutes les populations. Avec plus de 10 millions de repas servis chaque jour, elle est naturellement devenue un enjeu prioritaire de santé publique.

L’équilibre alimentaire se construit sur le long terme et non sur un seul repas ou une seule journée, tout est une question d’équilibre entre santé, plaisir, diversité et saisonnalité.

CO.CLI.CO participe à cet objectif en proposant aux convives des menus élaborés sur 20 repas successifs (mercredi et vacances scolaires inclus), qui reposent sur les bases du PNNS :

JPEG - 1.5 Mo
La courbe des repères

-  Augmentation des apports en fibres et en vitamines :
une crudité à chaque repas, dix services de légumes en plat principal sur 20 repas et dix services de féculents

-  Augmentation des apports en fer :
quatre services de viande rouge noble et quatre services de poisson sur 20 repas.

-  Augmentation des apports en calcium :
les fromages et les produits laitiers servis ont une haute teneur en calcium.

-  Diminution des apports lipidiques :
les produits frits, les entrées, les desserts et les plats protidiques contenant plus de 15 % de matières grasses sont limités.

-  Limitation des desserts sucrés

Chaque repas est composé de cinq composantes :

-  Une entrée
-  Une viande, du poisson ou des œufs
-  Des féculents et/ou des légumes
-  Un produit laitier et un dessert.
-  Un morceau de pain

Sans oublier de l’eau à volonté, pendant et en dehors des repas.

Dans un monde alimentaire en perte de repères, la restauration collective structure le repas, initie aux goûts, aux saveurs, à l’équilibre et à la variété. Elle permet d’accompagner les enfants pour une meilleure compréhension de leur alimentation et de les responsabiliser progressivement afin qu’ils deviennent autonomes et acteurs de leurs choix alimentaires et de leur santé.